Confidentiel : Coaching de Jean-Marc Ayrault

 

Monsieur Le Premier Ministre,

Pas mal, votre vidéo. Franchement, ça a de l’allure, l’idée est novatrice, le message est clair : vous appelez à la mobilisation générale et surtout, c’est concis. 3 minutes, c’est juste ce qu’il faut pour que l’internaute ne décroche pas.

Je vous vois sourire : « Ouf, elle n’a rien à redire, me voilà en paix pour les vidéos à venir. »

Loin de moi l’idée de vous décevoir. Moins encore de vous brimer. Mais je me sens en devoir de vous donner une petite leçon de charisme visuel.


La compétitivité, c’est l’emploi ! par Matignon

 

Il vous manque un truc ou deux. Pas grand chose, croyez-moi. Mais franchement, ça vaut la peine de me lire.

Où sont vos tripes, Jean-Marc ? Votre enthousiasme, vos convictions, votre implication ?

Je vous écoute et vous regarde encore et encore. Vous semblez tellement détaché de votre message.

Vous qui avez été enseignant, vous savez que l’on ne convainc pas du bout des lèvres, que l’on n’instruit pas sans mise en relief, que l’on ne séduit pas sans hypotypose !

Un public adulte n’est guère différent d’une classe d’adolescents ; nous perdons facilement l’écoute, nous sommes distraits par le décorum, nous focalisons sur une cravate au lieu de vous écouter.

Votre présence doit nous rappeler à l’ordre, doit nous fasciner, nous devons boire vos paroles, c’est bien ce que vous souhaitez, non ? Pourquoi nous laisser croire, à travers ces trois minutes, que la compétitivité des entreprises n’est qu’un souci mineur ?

Vous pourriez vous y prendre avec plus de brio. L’enjeu est de taille. Ne nous montrez pas trop que vous n’aimez pas l’exercice.

Jean-marc Ayrault
Détendez-vous, bon sang!

 

Suivez à la lettre mes recommandations :

 1. Travaillez toujours avec une équipe avec laquelle vous vous entendez bien. La relation avec l’équipe de tournage est primordiale. Elle conditionne votre attitude, quoique vous pensiez. Votre posture, votre gestuelle seront plus ouvertes si vos relations sont bonnes.  Espérons que vous détacherez enfin vos bras de votre corps.

2. Reprenez mon bouquin, vous l’avez lu trop vite. Les exercices du chapitre deux sont essentiels. Pour un résultat bluffant et rapide, pratiquez « l’orgueil » :

 

Objectif : Prendre contact avec son image, s’habituer aux mouvements amples,  se valoriser, se désinhiber.

 

L'orgueil, par Nathalie Sacré
L’orgueil, par Nathalie Sacré

« Mettez le chrono. Cet exercice va durer trois minutes, pas une seconde de plus ni de moins.

Asseyez-vous face au miroir, tête haute, et présentez-vous, parlez de vous de façon très positive. Qui êtes-vous, quelles sont vos passions, quels sont vos signes particuliers, que faites-vous dans la vie… Vantez-vous, dorez votre blason à l’excès. Vous n’êtes plus un professeur, vous êtes un éminent maître, gardien du savoir et spécialisé en méthodes d’apprentissage avant-gardistes. Vous n’êtes plus le boulanger du village, mais le père nourricier d’une communauté entière qui fournit par son labeur le suc de la vie et garantit la bonne santé de ses concitoyens. Les politiciens sont des super-héros qui sauvent le monde de la nonchalance, les fleuristes ont pour mission d’emplir de joie les cimetières et leurs habitants, les avocats défendent veufs, veuves, orphelins et châtelains au péril de leur vie ! Vous ne faites plus de quatre-quarts le mercredi après-midi, vous créez une alchimie entre divers éléments délicieusement comestibles pour en échafauder une construction complexe et ravissante qui éblouira toute la famille. Toutes vos tâches anodines deviennent des exploits, vous êtes le meilleur quoique vous fassiez, vos doigts transforment en or ce que vous effleurez.

A force d’exagération, sentez votre corps se mouvoir sur votre chaise, non pas de malaise, mais de plaisir. Et l’excitation grandissant, levez-vous et laissez vos bras s’extasier de la même manière, élevez-les. Désormais vous ne vous demandez plus : « mais qu’est ce que je fais avec mes mains ? », vous saurez qu’elles sont tournées vers le ciel.

Aucune mimique d’autocensure n’est tolérée. Vous échouez ? Recommencez. Fuyez la modestie comme la peste, niez l’humilité. Soyez excessif et prétentieux.

A défaut d’être réel, ce moment de gratification passé avec vous-même devrait vous faire rire, vous détendre et vous mettre dans de bonnes conditions pour la suite.

Attention toutefois à ne pas tenir ces propos avec des personnes non concernées par votre entraînement,  vous passeriez pour un arrogant irrécupérable.

Cet exercice est difficile. On se sent parfaitement ridicule (avant d’éprouver un plaisir intense) et il est contre notre éducation de nous vanter. Nous sommes, pour la plupart, habitués à la réserve, à la retenue.

Et je vous demande de faire exactement le contraire… en privé !

Persévérez néanmoins. Entrez dans la peau de ce personnage fier le plus souvent possible. Et quand vous vous retrouverez enfin debout sur votre chaise, les bras tendus, le sourire aux lèvres, l’énergie au ventre, vous aurez  atteint votre objectif. »

 

Inutile de vous rappeler que c’est un exercice. Je ne vous demande pas d’être imbuvable en famille ou devant vos pairs. C’est juste une façon agréable de pratiquer ses « gammes d’orateur ».

Cessez donc de ricaner, Jean-Marc, et croyez-moi sur parole. Je ne vous donne pas deux jours avant de voir vos progrès si vous vous enorgueillez devant votre miroir. Cap?

3. Avant vos prochaines vidéos, lâchez tout ! Faites-en un jeu. Votre présentation sera de bien meilleure qualité si vous ne vous prenez pas la tête. Les sujets sérieux doivent être traités avec souplesse, agilité et délectation.

Je vous souhaite beaucoup de plaisir.

Geneviève

 

Vous trouverez l’analyse synergologique de la vidéo, réalisée par Xavier Ristat, sur son blog.

Une pensée sur “Confidentiel : Coaching de Jean-Marc Ayrault”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *