Comment communiquer avec les narcissiques, les égocentriques, les « je suis le centre du monde », les « après moi, les mouches » sans y laisser son estime de soi ?

 

1 Août   Ce soir, resto avec Marc. Je me réjouis. Ça fait des lustres que je ne l’ai pas vu. Je sais qu’il est parti en vacances en Irlande et j’ai hâte qu’il me raconte son voyage. De mon côté, récemment,  j’ai emménagé dans ma nouvelle maison, commencé des travaux de rénovation, quitté mon boulot ennuyeux pour un autre bien plus stimulant, bref la soirée s’annonce enjouée.

 

2 Août   Hier, resto avec Marc. Bon. La soirée a effectivement été emplie d’histoires et de photos. Marc a, comme prévu, raconté en long et en large son séjour en Irlande avec moult détail. Moult et moult. Il parlait avec emphase, quiconque passait devant notre table pouvait voir dans ses yeux, le reflet de ses joyeux souvenirs.

Il ne s’est pas un instant intéressé à ma nouvelle maison, ni à ma nouvelle vie professionnelle, et quand je tentais d’aborder le sujet, il détournait la conversation avec un délicat : « oui, c’est comme moi qui… », avant d’enchaîner avec une anecdote de ses vacances.

Marc, Benoit, Jeanne, Stéphanie, vous et moi, peut-être,  les « parlez-moi de moi », les narcissiques, sont légion.

 

Narcissique

 

– Ce sont ceux qui vous interrompent quand vous évoquez vos soucis amoureux.

– Ceux qui élèvent la voix pour ramener la conversation dans leur filet.

– Ceux qui détournent le regard pour vous faire comprendre que « bon, vos histoires ça va un moment mais là quand même ! » alors que vous avez prononcé deux phrases.

– Ceux qui vous abreuvent de leurs tourments pendant votre repas de midi, oui, même si vous n’avez que 20 minutes pour avaler un sandwich assis à votre bureau tout en envoyant un mail, et en terminant de lire et compléter votre dossier super urgent à rendre euh… maintenant.

– Ceux qui se valorisent à travers leur récit, amplifiant leur impact et la façon spectaculaire avec laquelle ils ont mouché le policier qui les a arrêté pour excès de vitesse en pleurnichant au volant, mouché le caissier du cinéma qui n’a même pas vu qu’ils étaient deux, mouché ce crétin de boss qui n’a même pas compris qu’il avait fait le travail en une heure au lieu de huit et qu’il a quitté le bureau à 10h, « Ah comme je suis génial ! »

– Ceux qui vous coincent au téléphone et se lancent dans une plainte logorrhéique à propos de leur patron tyrannique, leurs employés feignants, leur garagiste exécrable, leur mère possessive, leurs voisins bruyants tellement injustes, sans vous demander une fois comment vous allez après votre rupture houleuse avec Kathy, votre cancer du côlon ou l’enterrement de votre père.

– Bref, ce sont ceux qui font de leurs préoccupations une priorité pour le monde entier. Même et surtout quand ce n’est pas le moment. Ils n’en ont cure.

Dans son livre : « Face aux narcissiques »(voir ci-dessous), Wendy Behary les décrit de la sorte : « Les narcissiques, hommes ou femmes, sont faciles à démasquer. Amoureux de leur propre voix, ils recherchent sans cesse sur le visage de leur auditoire l’expression d’une admiration sans borne. Ils exigent un soutien permanent, et très vite leurs plaintes et leurs critiques deviennent épouvantables. Car si c’est vous qui avez besoin d’eux, ils ne vous voient ni ne vous entendent plus ; pour eux, au fond, vous ne pouvez être qu’un miroir. »

Précisons que dans cet article, nous parlons des narcissiques « classiques », évidents. L’égocentrique que nous croisons souvent. Et non pas des pervers narcissiques, qui sortent largement du champ de la communication relationnelle.

Paradoxalement, si le Narcisse agace et exaspère, mettant en péril l’échange et le rapport amical ou professionnel sain et équilibré, il est souvent attachant. Gais et animés, ses récits semblent enflammés, c’est qu’il y met du cœur. Normal, il évoque son sujet préféré : lui. Et ça l’enchante.

On aimerait pourtant qu’il  nous demande de nos nouvelles de temps en temps. Et qu’il écoute la réponse. Jusqu’au bout. Voire qu’il rebondisse sur un détail de notre vie en posant quelques questions. On peut rêver…

 

Ce que vous mourrez d’envie de dire : 

 

Le regarder droit dans les yeux et hurler : « Marc, le miroir que tu tiens en main en permanence ne rend pas justice à la réalité.

Ton attitude est une coulée de lave d’égocentrisme, ton écoute est abjecte. Tu es indifférent au malheur d’autrui, tu es ingrat et insensible. Seul ton reflet t’anime, tu es incapable de descendre de ton piédouche où tu te hisses fièrement chaque jour, mû par l’arrogance qui a envahi tes émotions. »

Il y a beaucoup de chance pour que notre Narcisse n’entende pas ces mots. Soit, comme il le fait si bien, il tournera les talons à  la conversation, soit il brocardera votre diatribe (ça va sûrement lui rappeler une histoire qu’il a vécue la semaine précédente) soit il va se mettre en colère devant votre manque d’empathie. Un comble !

Cette attitude dédaigneuse pour vous provoquera soit de la colère, l’envie de fuir, peut-être même la honte (je ne mérite pas son attention), mais aussi et surtout la rigidité dans la relation…

 

Ce à quoi il faut réfléchir avant d’agir : 

 

Comme dans toute relation, le meilleur moyen pour communiquer c’est de se connecter aux besoins/désirs de l’autre. Si on entre dans la tête du narcissique, qu’y trouve-t-on ?

On le remarque au premier coup d’œil, le narcissique a besoin de se valoriser. Il n’aime pas seulement se vanter pour jouir de toutes les facettes de l’image qu’il renvoie, c’est un réel besoin. Le Narcissique sans miroir flatteur s’éteint.

Et derrière certains besoins, il y a une faille.

Une des cause possible et fréquente de la naissance du narcissisme évoquée par  Wendy Behary dans le livre cité ci-dessus, est celle de l’amour parental conditionnel : l’amour dépend de la performance de l’enfant. On ne t’aime que si tu es parfait, si tu réponds à certaines exigences. La situation devient plus compliquée si les deux parents ont des attitudes différentes : l’un aime à condition, l’autre surprotège. L’enfant est à la fois gâté et obligé de performer. Il développe donc sa construction personnelle, sans l’aide de l’autre, n’apprend pas le partage ni l’empathie, et il construit patiemment un mur autour de ses émotions.

 

Finalement, comment agir face à des personnalités narcissiques ?

 

Dans leur livre « Comment gérer les personnalités difficiles »(voir ci-dessous), François Lelord et Christophe André proposent de renoncer à l’opposition systématique (qui peut renforcer le conflit) pour privilégier l’approbation et le compliment, mais uniquement s’il est sincère. De même que l’humilité : le narcissique supporte mal les réussites des autres.

Personnellement, j’ai un faible pour le « maintenant, ça suffit » quand vous êtes à bout. Trois mots qui ont fait leurs preuves.

 

Maintenant ça suffit !

J’ai bien compris que tu voulais parler de tes vacances pendant tout le repas.

Je me sens frustré parce que tu ne me poses pas de questions et que j’ai aussi envie et besoin de te parler.

J’aimerais que tu t’intéresses à moi maintenant.

 

Maintenant, ça suffit !

J’ai compris que vous avez brillé dans la situation que vous me décrivez avec vos collègues.

Je constate que vous dévalorisez le travail de vos collègues au bénéfice du vôtre, en les raillant sans cesse

J’aimerais que vous me parliez un peu de leurs atouts.

 

Maintenant, ça suffit !

J’ai compris que tu étais malheureux à cause du dentiste qui t’a fait mal ce matin. Je l’ai même bien compris parce que ça fait deux heures que tu me tiens au téléphone pour te plaindre.

J’ai l’impression que tu utilises mon oreille comme un déversoir sans fond, prêt à cesser toute activité pour entendre tes plaintes.

Je vais raccrocher maintenant et la prochaine fois que tu m’appelles, tu me demandes de mes nouvelles.

 

Sauf exception (mais ne voyez pas trop vite votre situation pour une exception), on a tout intérêt à reprendre les rênes de la relation au lieu d’en subir les conséquences.

Je me souviens d‘une personne à qui j’ai dit, de façon assez brutale d’ailleurs, tant ma patience était mise à rude épreuve, qu’il serait bon qu’elle cesse de parler d’elle tout le temps et qui a changé net et durablement de comportement. Un bonheur surprenant. Mais salutaire pour notre relation amicale et professionnelle.

Reste le dernier recours, si vos nerfs vous lâchent, si le narcissique vous a sucé jusqu’à la moelle, pompant au passage votre estime de vous-même : la fuite !

Mais gardez-vous bien de retomber dans les filets d’un autre Narcisse : les nombrilistes sont plutôt nombreux.

 

Geneviève

 

29 réponses sur “Comment communiquer avec les narcissiques, les égocentriques, les « je suis le centre du monde », les « après moi, les mouches » sans y laisser son estime de soi ?”

    1. Merci pour les conseils,
      J’ai un enfant de 14 ans, égocentrique, narcissique et provocateur, j’y ai droit tous les soirs, conflit de génération, je suis plus intelligent que toi, je sais mieux que toi, et si j’ai le malheur d’avoir trouvé la faille, il s’énerve et dit je ne te parle pas, tu as commencé, tu ne me comprends jamais et il retourne la situation à son avantage, il a besoin de dominer tout le monde. Après une journée de travail, je suis moins patient et je pars en live, forcément.
      Je ne sais pas comment je vais procéder ce soir, lorsqu’il va commencer par m’agresser, car c’est comme ça que je le ressens, j’aimerais que ma femme soit complice pour arrêter le flot de parole à la limite de l’irrespect, mais elle préfère ne rien dire et je passe pour le bourreau.

      1. Le conflit de génération est tout ce qu’il y a de plus naturel,votre fils est en train de construire son identité et son estime de lui, vous n’avez pas à chercher de « faille » chez lui (à moins que votre souhait soit de le détruire ?) mais plutôt l’encourager ! un enfant à besoin de sentir qu’il a le soutien de ses parents, et il sera en bonne santé mentale si vous êtes capables d’admettre ses qualités plutôt que chercher à pointer ses défauts. C’est normal qu’un enfant trouve que ses parents sont « les rois des cons » durant leur adolescence, surtout si c’est le cas il faut vous remettre en question, il développe son esprit critique et veut se démarquer de vous, et c’est très sain. Et lorsque je vous vois écrire que vous « cherchez la faille », que vous vous demandez comment vous allez « procéder » et que vous aimeriez bien que votre femme soit « complice », excusez-moi mais j’ai bien l’impression que vous êtes bel et bien le bourreau !!

  1. Je viens de découvrir mon mari narcissique après 20ans de mariage.. Il m’a détruit, j’etais brillante et j’occupais un poste de responsabilité que j’ai quitté pour soit disant aller le rejoindre avec nos 2 enfants à l’étranger ou il occupait un poste relevant des nations unies..Il m’ à promis de m’aider à trouver un travail auprès d’un organisme international. Mais , il est rentre pour travailler au pays et moi qui croyait toujours en lui, je m’attendais à ce qu’il s’occupe de mon cas et surtout que rien ne lui est impossible!!! Hélas, les années se sont passées et je suis devenue une autre, perdue sans objectifs dans ma vie, mes enfants trop gâtés par leur père m’ont ignore complètement .. Tout dépend de lui : scolarité, vacances, amis, resto, vêtements de marques, sans aucune présence ou avis de ma part, pour lui je n’existe pas idem pour les enfants pour lui faire plaisir. Cela a dure 9 ans , ma fille de 18ans l’a envoyé aux USA pour étudier, Ils ont tout prépare en silence avant que je sois au courant… Le garçon de 16 ans est très occupé : école, salle de gym, amis.. Et à la maison, il se ferme dans sa chambre attendant le père qui rentre toujours après minuit pour sortir manger dehors.. Personne ne mange à la maison depuis longtemps… J’ai passe toutes ces années dans le séjour près de la cuisine, personne ne s’est jamais préoccupe de moi, personne ne me rend visite, c’est interdit … Je suis seule .. Et malade…Dernièrement, j’ai découvert qu’il a une relation avec une femme. Je n’ai jamais imaginé cela, j’ai toujours pense que son boulot exige des relations , des dîners ( sans moi) , des cadeaux à offrir, des absences multiples… Bref, j’étais naïve …et il m’a détruit tandis que moi , je l’ai valorisé , il n’était rien au début …maintenant, Dieu merci, j’ai compris ma situation et la sienne, même tardivement , je garde espoir, et je souhaite que mes enfants me reviennent car il fait tout pour les éloigner de moi , matériellement car il n’a jamais été présent .
    .. . Un grand merci à vous, votre travail d’information nous aide beaucoup à comprendre …..

  2. Cet article parle des narcissiques dont le narcissisme saute aux yeux. Mais il en est d’autres qui ne fanfaronnent pas, qui sont bien plus discrets, des personnes qui semblent sympa sous tout rapport et qui pourtant sont de vrais narcissiques. Ces gens la « savent » ce qui est beau, ce qui est juste, ce qu’il fait faire… Et qui pensent mériter l’admiration de tous. J’en pratique un depuis plusieurs années et je peux témoigner que le travail de dévalorisation qu’il exerce autour de lui est incroyable: « femme, enfants…personne ne lui fait honneur, tout le monde est si imparfait qu’il en est affecté!. Lui seul est dans le vrai. » Il est très malheureux et rend très malheureux. Un beau gâchis. Alors si j’ai un conseil a donner: fuyez car malheureusement ces gens ne se remettent jamais en cause: a vous de vous adapter ou de partir mais eux ne changeront pas. Comme quoi l’adage est vrai:il n’y a que les fous qui s’ignorent!

    1. Même écouter ne sera pas gage de réussite et de remise en cause du narcissique lui-même ! Écouter en veille, tout en pensant à autre chose de personnel. Puisque même l’écoute sincère ne suffit pas. Le narcissique racontera encore et encore les mêmes choses, les mêmes anecdotes, les mêmes soucis… Et qui évidemment ne tourneront qu’autour de lui, à propos de lui.

  3. Votre analyse m’éclaire. J’ai bien l’impression que moi aussi je fréquente un narcissique. il a a son actif, un carnet de bal bien rempli de relations de courte durée.
    nous nous connaissons depuis plus de 4 ans. C’est souvent moi qui vais chez lui, il me fait de nombreuses remarques sur tout et n’importe quoi. Dernièrement j’ai craqué, et je lui ai dit non, il a dit que dans ce cas, il rompait.

    1. Chère Jacqueline,
      Avec grande solidarité, je me permets de vous dire : Quittez-le !
      Ce monsieur n’aura jamais l’idée de vous rendre heureuse car auprès de personnes narcissiques, nous n’existons pas, nous ne sommes que des accessoires utilisés pour renvoyer un reflet pour alimenter son narcissisme. Il vous blessera, il vous accusera, il renversera les situations, il mentira. Seul son bien-être avec ses propres valeurs ne sera valable. Ego, Ego.
      Je vous souhaite de rencontrer un homme qui vous mérite.

  4. J’en ai rencontré plusieurs: à titre perso ou pro. Qu’il soit homme ou femme, on est tjrs très mal à l’aise à leur contact, effacé, gommé , transparent, utilisé comme un déversoir…Le mieux est de couper les ponts: pas de temps pour toi, pas de place pour toi et garder tjrs une grande distance. Contre l’envahissement qui tourne en boucle, il est préférable de fuir fort courageusement. Attention, ils sont et seront de plus en plus nombreux…

  5. Merci pour cet article. Je suis au contact d’une narcissique au boulot et ses logorrhees plaintives sont un calvaire. Je suis en outre sa supérieure… si je ne lui dis rien, elle ne fout rien, si je lui dis quelque chose, elle pleure. Je note quand même cette technique à tester. (En finesse… le maintenant ça suffit je suis sûre de récolter des larmes).

  6. Wow, merci pour cet article. Moi j’étais aux prises avec une narcissique, ma mère. Aussitôt que je lui ai dit que je trouvais dommage qu’elle ne me parle que d’elle tout le temps, elle a cessé de me parler. Maintenant ça fait 4 mois que je n’ai pas eu de nouvelles de ma mère, mais en fait c’est une bonne nouvelle pour moi parce que maintenant je respire. J’ai 2 enfants et un conjoint merveilleux et elle était très jalouse. Elle m’appelait 3 fois par jour pour toujours me parler de ses problèmes au travail et personnel. Je lui ai expliqué que même si on ne se parle pas chaque jour, ce n’est pas la fin du monde, mais elle n’a pas voulu comprendre ça. Elle me harcelait et m’espionnait sur Facebook :S Elle n’avait pas beaucoup d’amis parce qu’elle parle en mal de tout le monde et elle parle en mal contre ses patrons, son conjoint…bref c’est dommage pour elle mais si elle veux avoir de mes nouvelles elle devra m’appeler en premier parce que si je l’appelle, elle va dire qu’elle a gagné et elle va continuer à me harceler tout le temps…
    Mais quand c’est envers son propre parent ce n’est pas facile non plus…ma mère etait comme ça! Je le dis au passé pcq maintenant elle ne m’adresse plus la parole. J’ai 2 jeunes enfants qu’elle ne voit pas non plus. Des fois je me sens coupable, mais c’est la vie!

    1. Bonjour, ne vous sentez pas coupable du tout. C’est un bienfait, une chance ! J’ai vécu avec un narcissique pendant 5 ans et sa mère est aussi narcissique. Les enfants de mon ex étaient devenus également narcissique, egocentrés, ethnocentrés, presque par mimétisme. Le fait que votre mère ne vous parle plus est une bénédiction.
      Bien à vous. Belle journée.

  7. Bonjour,

    j’ai adoré votre article, qui soit dit en passant est très perspicace et qui pour une fois nous donne de véritable piste de solutions. J’en ai connus quelques-un plus ou moins proche dans ma vie et même une de mes filles est comme cela. Il m’est donc un peu difficile de faire sans, votre analyse et vos conseils m’aideront grandement j’en suis sure. Grâce à vous je me sens peu plus outillé.

    MERCI.

  8. Ma patronne est narcissique. Elle se sert de l’humiliation pour me rabaisser. Lorsque je prends des initiatives, elle fait tout pour m’écraser et me faire voir que ce que je décide n’est pas nécessaire et que c’est elle qui doit tout décider et diriger. Elle est entrain de m’enlever mon estime de moi-même. Après avoir lu ces articles je vois bien qu’elle est très narcissique et aurait besoin de soins psychiatriques. Bref, merci de m’éclairer à travers différentes histoires.

  9. Mon conseil après 5 ans de vie commune avec un narcissique.
    Partez, enfuyez-vous ! Rien n’est possible avec un ou une narcisdique ! Et si en plus, elle ou il a quelques degrés d’intelligence et de culture, c’est pire encore.
    Je suis d’accord avec tout ce qui a été écrit ci-dessus.
    Un narcissique vous manipulera selon son bon vouloir, ses propres besoins, vous ne serez qu’un accessoire destiné à lui faire du bien.
    Dès les premiers signes, partez !!! Il n’y a AUCUNE chance que la personne s’arrange ou se remette en question. Ni l’empathie, ni la générosité, ni l’écoute, ne seront possibles et ceci : à JAMAIS !
    J’insiste.
    Pour aller dans le sens de Geneviève, l’auteure de l’article, ceci vous sera utile : http://fr.m.wikihow.com/se-comporter-avec-un-narcissique
    Une très belle journée.

  10. je vis avec un depuis plus de 13 ans. Pleurs et decouragement sont mon quotidien. Je ne savais pas comment le qualifier jusqu’à ce que je decouvre votre article. Mon Dieu comme c’est difficile. Que faire, nous sommes mariés.

  11. Bonjour
    Vous savez, je crois que le meilleur moyen de « lutter » contre ces personnalités est l’humour. Un narcissique qui pratique l’autodérision est un narcissique guéri. je pense que c’est aussi le meilleur moyen de se « sortir » de ces relations. « Allez, avec un peu d’effort, tu seras bientôt pervers narcissique, mets-y du tien! » non vraiment, il n’y a que cela, car le rire désarme. Un narcisse qui voit les autres rires voit se refléter sa propre tristesse. et là, il n’a que deux choix : ou il fuit ou il guérit.

  12. Merci énormément pour cet article. Depuis 6 ans que je suis avec une femme, ses réactions m’ont toujours intriguées et maintenant je comprends pourquoi : c’est une femme narcissique. Merci vraiment, vous m’avez aidé.

  13. Tout ça,est du grand n importe quoi. C est la vie et la vie est dure. Pour moi l amour est un leurre. On ne peux jamais tout aimer chez l autre et vice versa.le seul vrai amour est sacrificiel et il est très très rare! L amour ne vient pas que de l autre. Les caractères de ce type ont toujours existe et aujourd’hui hui ils font le beurre des psy. Remettez vous en question.et si vous remettez les autres en question ils n apprécient pas toujours. rares sont ceux qui reagissent.La solution? Le mensonge , la double vie??où tout foutre en l’air.il n ‘y à pas de réponse unique.j Ai tout essayé. Je cherche toujours.

  14. C est très difficile de se debarasser d’un mari et père pervers narcissique et manipulateur c’est pire que les coups, les je pervers narcissique arrivent quand il se rend compte que son emprise qu’il a sur vu n arrive plus la maîtriser alors là pour mois sont arrivée les coups et. En 1 seul mois j’ ai quittée le domicile conjugale sans aucune préparation matérielle mais j ai vu la mort en face mais malgré avec mes 48ans et un enfant de10 je savais je devais regagner ma dignité et LIBERTEE DE PENSÉES. Ce qu’on subi en vivant avec un pervers narcissique, on traite souvent chez la femme une profonde dépression alors qu’il faut traiter ces cas au même nivaux qu un traumatisme. MAIS ON PEUT S EN SORTIR NE PLUS RIEN REGRETTER PARDONNER SANS OUBLIÉ ET REDEVENIR LES VRAIS PERSONNES QU ON ÉTAIT AVANT DE CONNAÎTRE s aimer tous les jours un peu PLUS. Grazia

  15. Bon post intéressant. 😊 Effectivement, les narcissiques sont nombreux et les narcissiques pervers aussi. C’est effrayant des personnes centrées que sur elles, leur petite personne pour qui l’image sociale, (le paraître est primordial), leur carrière professionnelle,(ambitieuse et prêts à tout quitte à mettre des coups de couteaux à leurs collègues), qui se soucie que d’eux, leurs images leurs biens êtres ou de leurs petits problèmes qui sont des drames .
    Incapables de faire la part des choses et qui pensent à leur plaisir uniquement et toujours aux dépends d’autrui, égocentriques persuadés d’être parfaits ne supportant ni la critique ni des points de vue différents, jaloux de vos réussites et si ils sont pervers alors là c’est harcèlement psychologiques constant et reporte toujours ses fautes, sa personnalité sur les autres, des paranos mythos sans valeur sans morale ou l’autre est un objet utilisé.
    La société, le monde sont responsables d’avoir favorisé incité les humains à n’être que dans l’image, le paraître et le résultat sans ce soucier des moyens pour parvenir à leurs fins .
    Résultats des hommes et des femmes sans scrupules sans morale sans respect pour autrui qui vivent uniquement l’instant présent, superficiels, menteurs, hypocrites qui se croient plus beaux, plus intelligents, plus forts que les autres.
    Sauf que dans la durée ces personnes sont toxiques dangereuses, manipulatrices, prêtes aux pires coups bas pour arriver à leurs fins.
    Ils posent énormément de problèmes à la société et coûtent très cher, créent des ambiances très désagréables aux travail, harcèlent certains de leurs collègues et au niveau privé n’ont aucune considération pour les autres, persuadés d’avoir toujours raison et les autres sont des objets.
    Personnellement, je n’ai pas envie de personnes superficielles, fausses et inhumaines avec les autres et les pervers, eux sont toxiques et se servent de l’autre comme nourriture narcissique et poubelle psychique eux faut couper et fuir. De vrais malades mentaux totalement inhumains avec les autres sauf par stratégie pour vous abuser.
    Il faut être méfiant, la société doit se montrer beaucoup plus ferme et intolérante face à des comportements sadiques et dangereux pour la communauté !
    Il faut réagir et être nombreux. Oui, tout à fait d »accord avec vous : stop ! ça suffit et coupez si l’autre est incapable de progresser. Et malheureusement, c’est souvent le cas : ces narcissiques et narcissiques pervers sont inssuportables !
    Il y a des psys et c’est pas pour les chiens !😊

  16. Merci pour votre article!
    Je vis avec un narcissique depuis 5 ans maintenant… Et cette relation me détruit..
    je ne suis plus La même … je ne me reconnais plus…
    Vos témoignages m’ont éclairée! Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *