Bonjour, je m’appelle Monsieur Lenoir…

 

« Monsieur » Lenoir. Ca commence bien. Partout, dans le monde professionnel, on se présente en commençant par son prénom, mais le prof, non. Le prof est « Monsieur » ou  « Madame » quelque chose. Le prof n’a pas de prénom.

 

Depardieu Prof

Maintenant qu’il a  posé son statut, il prend un air de circonstance : il actionne sa ride du lion. Marque d’extrême concentration, mais aussi d’émotion négative permanente, jusqu’à être gravée dans le front, le sillon creusé entre les deux yeux est un signe de mise à distance.

Quand Parent est entré dans la classe pour l’entretien trimestriel avec Prof, il avait 35 ans. Après quelques secondes d’échange, Parent a 12 ans et sait qu’il va en prendre plein la figure. Il adopte rapidement une position de repli.

D’ailleurs, Prof a pris grand soin de faire asseoir Parent sur le banc d’écolier, tandis qu’il reste scotché derrière son bureau, sur l’estrade.

Et le banc d’écolier est bien peu adapté à la morphologie de Parent : il n’y tient que sur une fesse et ses genoux cognent le dessous de la table sous laquelle trainent sans doute quelques chewing-gum crasseux.

 

Noces blanches

C’est donc dans cette position extrêmement inconfortable que Parent encaisse une cascade de soupirs, reproches et de « vous devez comprendre »…

Vous devez comprendre…

– Que Rejeton doit avoir fait ses devoirs quand il arrive en classe (sous-entendu : tu peux vérifier ça tous les soirs après ta journée de travail ?)

– Qu’il doit avoir tout son matériel (Même si le cartable pèse déjà 7 kilos, on ajoutera bien un bouquin)

– Qu’il DOIT être motivé.

 

Parent est à cran. Il a déjà subi l’ire des profs il y a 20 ans, il pensait en être débarrassé. Et ça recommence…

« Il DOIT être motivé ! »

 

Euh… Ce n’est pas son boulot de motiver son gamin ? Ca ne fait pas partie de ses techniques d’appât ?  Parent doit-il dire à son rejeton,  tous les matins, alors qu’il a le dos tordu par son cartable de 7 kilos : « Aujourd’hui, sois motivé, rejeton ! »

 

Bruel Profs

Parent se mord les lèvres. La ride du lion de Prof, s’intensifie. Les sourcils se rapprochent et nous allons droit à la catastrophe.

Prof se braque, il pense que Parent est bien le même que sa progéniture, d’ailleurs, ça ne l’étonne pas.

En général, Prof n’aime pas les réunions de parents. Son truc, c’est les gamins, pas les parents qui lui demandent des comptes.

Et Parent croit toujours qu’il est unique au monde. Prof en a 25 comme lui, au bas mot, qui attendent derrière la porte,  pour « discuter ».

 

Prof déteste le parent :

– Qui croit que son enfant est tellement doué (ce glandeur)

– Qui dit qu’il va punir son fils extrêmement sévèrement (le petit a déjà bien du mal à s’en sortir)

– Qui explique à Prof comment faire son métier (de quoi je me mêle ?)

– Qui pense que LUI il bosse alors que Prof n’en fiche pas une (Tu veux venir donner cours à ma place pour voir ?)

– Qui se lamente : « si vous saviez comme c’est difficile avec lui » (oui, je sais, j’en ai 25 comme lui, voir plus haut)

 

Petite chronique d’une communication ratée

 

C’est mal parti. Et il est probable que ça se termine mal. On se dirige vers un mur d’incompréhension, avec son lot de frustrations, de mésententes, terreau de clichés en tout genre : les profs sont tous des paresseux qui ne travaillent que 6 mois par an, les parents donnent toujours raison à leurs enfants, les profs sont en dehors de la réalité professionnelle, les parents sont en dehors de la réalité scolaire, les profs ne pensent qu’à transmettre un savoir, sans aucune idée de la pédagogie, les parents…

Prof et Parent avaient pourtant le même objectif en se rencontrant : faire le point sur la scolarité de Rejeton et le faire progresser, pour qu’il rejoigne l’an prochain, ses camarades dans la classe supérieure. Ce n’est pourtant pas bien sorcier !

A partir de là, en toute logique, un plan d’action est décidé : qui fait quoi et comment pour motiver Rejeton ? Quelle stratégie mettre en place ? Comment et quand mesurer les résultats ? Comment adapter notre technique en tenant compte des spécificités de Rejeton ?

 

Mais nous nous heurtons souvent à la bataille d’égo entre « Monsieur » Lenoir, prof inaccessible qui ne donne évidemment pas son numéro de téléphone (faut pas pousser) ou son adresse e-mail (il n’en a pas) … : « écrivez un mot dans le journal de classe » et celle de Parent, amer, pétri de la même certitude depuis 20 ans : tous des cons, ces profs !

Geneviève

cercle-poetes-disparus-

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *