Créer un public fantôme… pour vous entrainer quand vous êtes seul·e.

S’entrainer à la prise de parole en plein confinement, pas facile.

Alors, voici en cadeau, un des premiers conseils décalés, sorti tout droit du livre  “97 exercices décalés pour prendre la parole”, que je vous conseille de lire maintenant tout de suite. (Vous trouverez le lien direct sous cet article).

Et comme d’habitude, voici quelques techniques qui semblent légères mais qui sont diablement efficaces.

Le public fantôme 

Pas simple de répéter seul devant un mur blanc. Le miroir ne donne pas vraiment envie et reflète toutes nos imperfections. Brancher la caméra, OK. Mais après, ce n’est pas agréable de se revoir. Donc, si on doit s’exercer seul, où regarder ? Des chaises vides qui permettent d’imaginer un éventuel public ? Pas très motivant.

De toute façon, travailler seul ou seule, pour certains, ce n’est effectivement pas très stimulant.

Mais comme vous n’avez pas le choix, si vous voulez être brillant en public, il faut trouver des astuces. En voici certaines. On va créer un public pour vous.

Vous êtes à l’intérieur

Effectivement, regarder des chaises est une option et ça vous permet de positionner les publics : autour d’une table, derrière un bureau, en conférence, en U, etc. Cela vous donne aussi la possibilité de tourner le cou, de gauche à droite ou l’inverse, au lieu de regarder toujours dans la même direction (le miroir, l’œil de la caméra, etc.).

Maintenant, imaginons une astuce plus exaltante.

Pour rappel, l’objectif de cet exercice est d’apprendre à poser les yeux sur chacune des personnes du public ou du moins sur certaines si le public est très nombreux. Laissez les chaises à leur place et disposez des Post-it dans la pièce, sur les murs, les portes, les fenêtres, les meubles, ou vous voulez. Chaque Post-it représente un visage. Vous pouvez faire de même avec des feuilles de papier A4, A5 ou tout ce que vous voulez.

Plus fun ?

Découpez des visages de people dans des magazines (en attendant votre tour dans la salle d’attente du dentiste). Choisissez des personnalités qui vous plaisent beaucoup (et dont le regard pourrait vous déstabiliser, ce qui pimentera l’exercice) ou d’autres que vous ne pouvez pas voir en peinture (pour vous exercer à parler à un public indifférent ou récalcitrant).

Illustration : Leslie Plée

Archifun ? Mais redoutable de réalisme !

Soufflez dans des ballons de baudruche et attachez-les avec une pince et un morceau de papier collant. Dessinez des visages au feutre indélébile. Des visages souriants, d’autres hébétés, certains agacés. Allez puiser dans votre réserve de smileys, cela vous inspirera. Les ballons gonflés ont l’avantage de bouger légèrement. On s’y croirait !

Vous êtes à l’extérieur

Que choisir d’autre que des arbres et le plaisir de répéter à l’air libre, vous laissant la possibilité de parler à pleins poumons, de vous exprimer librement ? N’oubliez pas de faire un petit signe à ceux qui passent près de vous en promenant leur chien pour les rassurer. Faites preuve d’imagination, tout peut servir de public. Un poteau, les voitures, une fleur…

L’important, en dehors de ces exemples qui semblent farfelus, est de déplacer votre regard, de passer de l’un à l’autre.

Maintenant que vous êtes prêt·e, vous pouvez répéter votre discours, votre présentation, ou simplement vous entrainer à regarder un public avec sérénité, sans stress.

Bon entrainement et n’oubliez pas de vous faire plaisir.

Geneviève

Plus d’exercices ?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *