Vos défis pour prendre la parole en public

J’ai posé une question sur les réseaux sociaux : quel est votre défi numéro un face à la prise de parole en public?

Vous avez été plus 243 à me répondre. Et vous pouvez continuer, regardez à la fin de cet article. J’étais très curieuse d’avoir les résultats. Il y a quelques surprises. Je les partage avec vous.

J’ai reçu quelques réponses uniques comme “le moment des questions” ou “la préparation” mais la plupart des réponses se regroupent par thème.

Une chose est certaine : la prise de parole en public représente un défi pour beaucoup de monde. Ce n’est pas encore une démarche anodine de s’exprimer devant un public. C’est en général un acte réfléchi, préparé, qui génère du stress, et qui peut aussi bien vous apporter la gloire que vous mettre en péril. Ça, vous l’avez très bien compris.

Ceux ou celles qui y vont de gaieté de coeur sont une minorité. Surtout si l’enjeu est de taille.

Passons en revue les différents défis à franchir pour atteindre l’aisance absolue et faire mouche à tous les coups. Je vous donne aussi quelques astuces pour surmonter vos défis. Les exercices référencés sont issus du livre “97 exercices décalés pour prendre la parole”. (voir ci-dessous)

Stress

Vous êtes près d’un tiers à avoir fait part de votre stress avant et pendant votre prise de parole en public. Quel inconfort !

“Vaincre ma timidité, ne pas trembler, ne pas rougir, rester calme si on ne m’écoute pas, ne pas bégayer au début, oser regarder le public, ne pas me toucher les cheveux, que personne ne voie que j’ai le trac, ou simplement oser poser une question dans un groupe…”

Astuce

Pour être complètement zen quand vous savez que vous devez prendre la parole, vous devez agir en amont.

  • Bien connaitre votre sujet et l’avoir préparé.
  • Vous être entraîné·e à voix haute (je n’insisterai jamais assez !) S’entrainer avec un public fantôme
  • Prendre la PowerPose avant un événement stressant.
  • Chanter et danser à tue tête chez vous va faire redescendre la pression en 2 minutes.

Impact

Pour un tiers d’entre vous, avoir de l’impact sur votre public est le plus important et le plus risqué.

“Captiver mon public dès le début, qu’il soit capté, que le public retienne ce que je dis, qu’il me trouve assez intéressant, être compris tout de suite, utiliser les mots qui vont les motiver, ne pas être barbant, avoir l’attention de tout le monde…”

Astuce

  • Pour captiver son public, il faut bien le connaitre, renseignez-vous un max sur votre audience.
  • Provoquer des interactions, pendant votre présentation, avec votre audience. Vous allez obtenir beaucoup d’informations.
  • Pratiquez les exercices : “je suis toujours à côté de la plaque” du livre “97 exercices décalés pour prendre la parole” et amusez-vous !

    Illustration : Leslie Plee

Focus 

Garder le fil et ne pas vous perdre dans votre présentation est aussi un défi.

“Ne pas diverger, ne pas me mélanger les pinceaux, rester concentré, ne pas trop diverger, ne pas aller dans tous les sens quand on me pose une question, ne pas me décevoir moi-même en constatant qu’à la fin, je n’ai pas dit ce que je voulais dire…”

Astuce

  • Avoir un plan sous les yeux ou en tête. Juste un plan, hein… pas tout le texte !
  • Vous répéter l’objectif ET le message de votre présentation avant.
  • Lire les chapitres  : fixer un objectif (p.86) et pratiquer quelques exercices sympas mais qui pourront vous sauver la mise lors de votre prochaine présentation. (Avouer l’inavouable, la chute des slides…)

Débit

Qui l’aurait cru ? Le débit de parole est un défi majeur pour 8% d’entre vous.

“Ne pas parler trop vite, garder le même débit, parler calmement, maintenir le contrôle du débit de parole…”

Astuce

  • Refaire les exercices conseillés dans la partie “Stress”
  • Avoir un allié dans la salle qui vous fera un signe discret si vous démarrez en trombe.

Voix

À égalité avec le débit, la voix. Ce qui fait du para-verbal, un très gros défi pour pas mal d’entre vous.

“J’essaie de bien placer ma voix, me faire entendre, ne pas être monocorde, avoir de l’impact avec ma voix, ne pas casser ma voix, parvenir à la moduler…”

Astuce

  • Un truc tout simple : demandez au public s’il vous entend bien en début d’intervention et s’il peut agiter simplement la main si vous devez hausser la voix
  • Les exercices sur la voix p. 20 sont super. “Sautez de joie, le bonjour enthousiaste, le téléphone rose… ” un tas de façon différentes d’appendre à moduler sa voix et à lui donner de l’impact.

Jugement

La peur du jugement des autres et le stress sont comme deux doigts de la main, souvent inséparables.

“J’ai peur de ce que les autres vont penser, ils vont me trouver nul, je ne veux pas être jugée par mes pairs, je me sens en danger si je présente devant mes collègues, je sais très bien que si je ne suis pas à la hauteur, ils vont me le faire sentir…”

Astuces

  • Hop, comme la peur du jugement et le stress sont proches, piquez dans les astuces “Stress”.
  • Rien de tel que de donner un coup de pouce à son charisme pour se défaire du regard des autres. L’exercice “J’ai un charisme d’huitre” p. 268 du livre ci-dessus va vous y aider.
  • Un “gros” coup de pouce en plus ? Lisez ceci sans attendre : Cultivez votre charisme

Connexion

Vous n’êtes que 6 % à être en priorité préoccupé par la connexion avec le public. Et pourtant, je vous dirais que c’est vraiment le plus important. Si vous créez la connexion, le reste passera au second plan. Plus personne ne s’intéressera à votre débit de parole ou votre main qui tremble. Plus personne ne vous jugera et vous pouvez même perdre de vue votre objectif pendant un temps, ou trébucher sur l’estrade : si vous avez la connexion, vous êtes le roi ou la reine de la prise de parole !

“Donner du plaisir aux gens, partager l’émotion, entrer en relation avec mon public, créer une relation, avoir un contact véritable…”

Illustration : Leslie Plee

Astuces

  • Une première astuce pour créer le lien est d’établir un contact visuel. Regardez les comme s’ils étaient magnifiques. (Exercice P 60 : je t’aime, je te déteste)
  • Entrainez-vous dès à présent à regarder (vraiment) dans les yeux les personnes qui vous parlent. Même votre famille, même vos amis ou collègues. Ce n’est pas si simple, mais ça a de grandes effets.
  • Lorsque vous prenez la parole, ne la monopolisez pas : posez des questions semi-fermées, et écoutez les réponses en regardant dans les yeux.

Langage corporel

Finalement, très peu d’entre vous sont tracassés par leur langage corporel.

“Comment ne pas être trahi par mes gestes, qu’est-ce que je dois faire de mes mains, je ne sais pas comment me placer pour avoir l’air à l’aise…”

Astuces

  • Si vous vous demandez quoi faire de vos mains quand les regards sont braqués sur vous, lisez ceci.
  • Il y a une foule d’exercices décalés dans le livre. “Sourire aux anges et aux autres, Rester au lit, voulez-vous danser, de Lapinous à Gorrilator…” de la p. 38 à 55, régalez-vous.
  • Je vous mets le dernier ici : En public, j’ai une tête d’andouille.

Alors, le rêve, ce serait :

  • que vous puissiez défendre vos idées devant vos collègues sans vous casser la tête,
  • Que vous arriviez à créer un lien véritable, tout en étant vous-même,
  • que vous interveniez devant un groupe comme si vous parliez devant des amis,
  • que vous fassiez vos présentations les doigts dans le nez,
  • que votre audience soit attentive et heureuse de vous écouter, même vos élèves !
  • que le public se lève à la fin de votre intervention et vous applaudisse !

Vous savez quoi ? C’est possible !

Je suis bien placée pour le savoir : des personnes qui améliorent considérablement leur communication en public, je vois ça tous les jours.

Entrainez-vous, prenez du plaisir, progressez et l’an prochain quand je vous demanderai : “quel est votre défi numéro un face à la prise de parole en public ?” vous me répondrez : “J’aime trop ça, et je n’ai pas vraiment pas envie que ça s’arrête !”

Geneviève


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *